Inauguration de la résidence sociale "Beauvert" à Grenoble le 5 décembre 2011

Du Foyer de travailleurs migrants Francis Jammes (410 chambres de 6m²) à la résidence sociale Beauvert : 227 logements pour l’insertion de publics en grande précarité.
C’est une page d’histoire qui se tourne pour Adoma et la ville de Grenoble avec cette opération emblématique des réhabilitations lourdes et complexes qui sont en cours partout en France. Adoma entend ici reloger les résidents de l’ancien foyer et proposer de nouveaux logements de qualité, parfaitement intégrés dans la ville et destinés aux publics des « nouvelles pauvretés ».

Des logements de qualité pour amorcer son parcours d’insertion
Les logements proposés sont autonomes et meublés : kitchenette, table, chaises, lit, canapé, salle d’eau... Les logements sont tous conventionnés à l’APL, ainsi, une personne seule, allocataire du minimum vieillesse habitant un logement en appartement de 18 m² a une redevance de 344 €, après déduction de l’APL et des aides, le « reste à payer » s’élève à 43 €. Une famille monoparentale, habitant un studio de 35 m² a une redevance de 513 €, après déduction des aides, le « reste à payer » s’élève à 70 €.
Les logements Adoma jouent leur rôle en répondant à un besoin ponctuel, la durée de séjour est de un an reconductible une fois.

Une équipe présente pour accompagner les publics
Les salariés Adoma présents sur le site : une responsable de résidence et un ouvrier de maintenance s’assurent de la gestion de la résidence. L’ouvrier de maintenance a en charge les travaux et réparations. La responsable de résidence est présente pour accompagner les résidents dans leurs démarches d’insertion concernant le logement ou l’emploi. Pour cela elle s’assure de mettre en relation le résident avec les partenaires concernés. Par ailleurs, dans le cadre d’un dispositif de médiation santé mis en place par Adoma, deux infirmières vont à la rencontre des résidents afin de favoriser leur accès aux soins et de les mettre en relation avec les professionnels du monde médical.

Une opération rendue possible grâce aux partenariats
Le financement de l’opération a été réalisé par une subvention PLAI de l’État, un financement du Conseil régional, du Conseil général, de la ville de Grenoble ainsi que de la Communauté d’agglomération, un prêt de la Caisse des Dépots et Consignations et également de fonds propres Adoma.
publié le mercredi 7 Décembre 2011, mis à jour le mercredi 1 Juillet 2015
Haut de page