Inauguration de la résidence sociale « Les Cèdres 3 » et la pension de famille « Charles Baudelaire » à Vénissieux le 27 janvier 2012

D’un Foyer de travailleurs migrants (222 chambres de 7m² et 14 m²) à une résidence sociale et une pension de famille : 212 logements pour l’insertion de publics diversifiés.
Cette vaste opération est le fruit d’un travail entamé en 2004 par la réhabilitation en deux tranches d’un ancien foyer de 222 lots. Elle s’est poursuivie par une construction neuve en 2010 d’une résidence sociale de 36 appartements. Une pension de famille de 24 logements, a été bâtie sur le même tènement mobilier. Adoma reloge, ainsi, dignement les résidents de l’ancien foyer et préserver un mode de vie adapté aux personnes migrantes vieillissantes. Depuis l’année dernière, elle intègre de nouveaux logements de qualité, parfaitement intégrés dans la cité. La résidence sociale est destinée à accueillir des publics précarisés en difficulté d’insertion. La pension de famille est réservée à un public fragile et bénéficie d’un suivi spécifique.
Des logements abordables et de qualité pour amorcer son parcours d’insertion
Les logements proposés sont autonomes et meublés : kitchenette, table, chaises, lit, canapé, salle d’eau... Les logements sont tous conventionnés à l’APL, ainsi, une personne seule, allocataire du RSA et habitant un logement de 25 m² dans la pension de famille, a une redevance de 363 euros. Après déduction de l’APL, le «reste à payer» s’élève à 50 euros. Une femme seule avec son enfant, allocataire du RSA et habitant un appartement de 33 m² dans la résidence sociale, a une redevance de 510 euros, après déduction de l’APL, le «reste à payer» s’élève à 60 euros.
Une équipe présente et un partenariat fort pour accompagner les publics
Une responsable de résidence assure de la gestion de la résidence des Cèdres. L’ouvrier de maintenance est chargé de l’entretien courant. La responsable de résidence est présente pour accompagner les résidents dans leurs démarches d’insertion concernant le logement. Elle oriente le résident vers les services de droit en commun ad-hoc. L’équipe de la pension de famille est composée d’un responsable et un agent d’animation. Un dispositif partenarial a été mis en place sur les structures à destination des personnes en grande vulnérabilité, permettant notamment de favoriser les accès aux soins, d’informer et de sensibiliser les résidents à diverses problématiques, de les aider dans leurs démarches.
Une opération rendue possible grâce aux partenariats
Le financement de l’opération a été réalisé par une subvention PLAI de l’État, un financement du Conseil régional, du Grand Lyon et de la ville de Vénissieux ainsi qu’un prêt de la Caisse des Dépôts et Consignations et également de fonds propres Adoma. Le fonctionnement de la pension de famille est quand à lui pris en charge en partie par le Conseil général.
publié le mardi 24 Janvier 2012, mis à jour le mercredi 25 Janvier 2012
Haut de page