Les femmes ont leur place à Adoma

Un rapport de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale, rendu public en 2007, dressait un constat alarmant concernant la condition des femmes en France. Plus exposées que les hommes à la précarité, elles sont plus nombreuses à vivre sous le seuil de pauvreté. Une tendance confirmée en 2009 par le rapport annuel du Secours Catholique : « La pauvreté au féminin », qui accueille désormais une majorité de femmes. C’est pour répondre à ces nouvelles précarités qu’Adoma se mobilise.

Les logements d’Adoma : une offre toujours plus adaptée aux femmes
Historiquement, Adoma accueillait majoritairement des hommes. Désormais, dans le cadre des nouvelles constructions ou réhabilitations, les femmes ont toutes leur place à Adoma.
Dans les 300 résidences sociales, les logements autonomes répondent totalement aux besoins des femmes et des familles monoparentales. Le local à poussettes a par exemple fait son apparition.
Dans les 200 foyers, pour accueillir au mieux ces femmes, Adoma veille à proposer des unités de vie 100 % féminines pour assurer un cadre de vie adapté.

L’accompagnement : soutenir un public spécifique
Adoma c’est également de nombreux professionnels à l’écoute de leurs clients. En résidences sociales, mais également dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile, un accompagnement spécifique est réalisé.
Pour répondre aux besoins de tous, Adoma veille à composer une réelle mixité au sein de ses équipes. Il est ainsi souvent plus facile de partager certains sujets. Pour les femmes étrangères, l’échange avec une intervenante permet par exemple de prendre conscience de la place de la femme dans la société française.

Avec ses solutions de logement et l’accompagnement de ses équipes, Adoma adapte son accueil pour que l’insertion par le logement soit une réalité pour tous les publics précaires, sans discrimination ni distinction.

En 2011, 9 % des personnes logées par Adoma sont des femmes, soit près de 5 500 personnes, contre 7 % en 2010. Parmi elles, 59 % ont moins de 35 ans, soit un tiers des jeunes accueillis par Adoma.
publié le jeudi 8 Mars 2012, mis à jour le jeudi 8 Mars 2012
Haut de page