Le saviez-vous ? Adoma, un bailleur très social engagé dans le développement durable

Depuis 2007, Adoma s'est engagée dans une démarche de développement durable qui participe à une qualité de vie accrue de ses résidents. Depuis plus de cinq ans, Adoma a intégré au coeur de ses missions les préoccupations croissantes de développement durable.
Elle a impulsé une démarche de développement durable, structurée autour de trois enjeux-phares :

. garantir la valeur ajoutée de ses missions d'insertion sociale
. assurer la qualité, le confort et la performance environnementale de ses logements
. affirmer sa démarche d'entreprise éco-citoyenne et responsable

Les logements d’Adoma : la Haute Qualité Environnementale au cœur de la maîtrise d’ouvrage
 
Depuis 2008, Adoma fait de la HQE un pré-requis pour tous ses projets afin de construire des logements durables de qualité. Plusieurs de ses opérations visent d’ailleurs le label Habitat & Environnement ou Patrimoine, Habitat & Environnement. Implantation optimisée, économies d’énergie, d’eau, moindres nuisances et pollutions, meilleur confort et par conséquent meilleure qualité de vie, sont pris en compte dès la conception des opérations.
 
Depuis deux ans, elle vise aussi le label Bâtiment Basse Consommation pour tous ses projets neufs. Ses projets de résidence sociale et de pension de famille de Faubourg du Temple à Paris XIè, faisaient à ce titre, partie des lauréats sélectionnés en septembre 2010 par l’ADEME et le Conseil régional d’Ile-de-France dans le cadre de leur appel à projets Bâtiments Basse Consommation.
 
Adoma se tourne aussi vers des techniques de constructions industrialisées permettant de concilier maîtrise des coûts, qualité et délais, avec les objectifs de qualité environnementale et énergétique. C’est ainsi qu’elle a programmé la réalisation de plusieurs constructions selon un procédé modulaire en bois préfabriqué (à Caen, à Vénissieux…).
 
Un vaste plan d’actions, EKODENERGY, prévu sur 10 ans
 
Adoma s’est engagée à diminuer d’au moins 38 % les consommations énergétiques de son parc de logements actuel d’ici 2020. L’objectif EKODENERGY devient un enjeu prioritaire ; il totalisera 170 millions d’euros d’ici 2020 et concernera plus particulièrement en 2012 une douzaine d’établissements avec des travaux consistant à améliorer l’isolation des bâtiments  à optimiser les systèmes de production de chauffage et d’ECS et à étudier le recours aux énergies renouvelables telles que le solaire thermique, solution déjà adoptée par Adoma pour plusieurs de ses sites rhône-alpins, franciliens et méditerranéens.
 
La chasse au gaspillage et aux fuites d’eau : le plan EKODO
 
Afin de limiter l’augmentation des dépenses d’eau, une campagne de diagnostic a été entreprise sur la cinquantaine de sites les plus concernés. Des actions techniques ont été mises en œuvre : mise aux normes sanitaires, recherche de fuite par une entreprise spécialisée, optimisation des équipements. A titre d’exemple, sur trois résidences, la résorption des fuites a permis une économie de 24 000  € par an.
 
Les résidents aussi participent au développement durable
 
Des démarches de sensibilisation au tri des déchets ont été menées par le personnel Adoma auprès de ses  70 000 résidents. Des travaux d’adaptation des locaux au tri sélectif ont été entrepris, des distributions de sacs de pré-collecte ont eu lieu, des actions de valorisation des bonnes pratiques ont été engagées. Ainsi, les Centres d’accueil de demandeurs d’asile de Fontaines-Saint-Martin en Rhône-Alpes et de Beauvais dans l’Oise ont été récompensés du Trophée du Développement Durable, concours interne à Adoma, parrainé par le Ministère de l’Ecologie lors de la semaine du développement durable 2010, pour leurs projets respectifs d’atelier de transformation des déchets.
 
L’accompagnement des résidents vers une meilleure maîtrise des consommations d’énergie et d’eau qui est au cœur des plans d’actions EKODENERGY et EKODO se verra aussi renforcé.
 
En poursuivant ses missions d’insertion sociale tout en inscrivant l’habitat dans une dynamique territoriale de développement durable, Adoma confirme ainsi son statut de bailleur social et responsable vis-à-vis de sa clientèle et de ses partenaires.
publié le vendredi 30 Mars 2012, mis à jour le lundi 23 Avril 2012
Haut de page