Logement des personnes en situation de précarité en Seine-Saint-Denis

Inaugurée le 24 octobre 2012, la résidence sociale "Processions" à Neuilly-sur-Marne, en Seine-Saint-Denis, permet d'une part d'apporter une réponse adaptée aux difficultés d'accès au logement rencontrées par les ménages disposant de ressources précaires et, en relogeant également une partie des anciens travailleurs migrants du foyer Bossuet du quartier des fauvettes, permettre le lancement du chantier de réhabilitation de ce foyer datant des années 60.
Une réalisation certifiée Haute Qualité Environnementale
La construction de cette Résidence Sociale a fait l’objet d’un appel d’offres dont le lauréat a été l’architecte Stéphan Nebout.
Elle a pu se faire grâce à l’acquisition en 2007 par Adoma, avec le soutien de la municipalité de Neuilly-sur-Marne, d’un terrain de 5000 m2 situé à la limite nord de la commune. Ce bâtiment de trois étages recouvert en alternance de briquettes de couleur différente a fait le choix de matériaux de qualité dont de grandes baies vitrées et d’éléments en bois en sa partie centrale qui créent un cadre chaleureux. Les espaces verts, à l’arrière du bâtiment, ont fait l’objet d’un soin attentif, avec un jardin orné d’arbres d’espèces différentes.

Des logements conçus pour un bien-être maximum
105 logements autonomes entièrement meublés et équipés de 18 à 30 m2 sont occupés aujourd’hui par 29 % de ménages(familles monoparentales, couple, personnes isolées…) et 71 % d’anciens travailleurs migrants. Chaque demande d’entrée fait l’objet d’un examen par une commission d’attribution. Les résidents s’acquittent chaque mois du reste à payer sur la redevance de leur logement, après déduction de l’Aide Personnalisée au Logement calculée en fonction de leurs ressources et situation familiale. Cette redevance comprend outre le loyer l’intégralité des charges (chauffage, électricité, eau chaude et froide, mobilier, entretien et maintenance).

Un accompagnement des résidents pris en compte
En complément de la gestion de proximité assurée par l’équipe Adoma sur place, la médiatrice partenaire pour la ville intervenant à l’échelle du département accompagne les anciens travailleurs migrants dans leurs démarches de maintien à domicile, dans le cadre d’un projet financé par la DAIC et la DDCS.
Un accompagnement sera prévu pour les ménages, dont le financement sera sollicité auprès du Conseil général. Il aura pour objectifs d’aider les ménages à développer ou poursuivre leur projet d’insertion sociale ou professionnelle et d’accéder à un logement durable.

Le financement de l’opération :
Le coût de réalisation de ce projet a nécessité un investissement d’un montant total de 8,2 M €, dont 850 000 euros pour l’acquisition du terrain, grâce au concours financier de ses partenaires et notamment de l’Etat, de la Caisse des Dépôts & Consignations, du Conseil régional, du collecteur Amallia Action Logement et de fonds propres Adoma.
publié le jeudi 8 Novembre 2012, mis à jour le jeudi 8 Novembre 2012
Haut de page