Adoma inaugure 208 nouveaux logements à Grasse (06)

Lundi 8 juillet à 11 heures 30 inauguration de la résidence sociale Adoma. Des logements neufs et meublés pour l’accueil des plus précaires.
La résidence sociale « Saint Exupéry », composée de six bâtiments, propose aujourd’hui 208 logements neufs et meublés. Elle a été réhabilitée en six phases successives à partir de mars 2008.  Au préalable, une MOUS* de plus de huit mois a été mise en place pour gérer le relogement prioritaire des résidents. D’ailleurs, la plupart d’entre eux étaient présents dans la résidence depuis plus de 10 ans.

Une réhabilitation complète
La réhabilitation devait répondre à deux besoins : conserver un mode de vie semi autonome à la demande des anciens clients et également proposer des logements autonomes avec salle d’eau et kitchenette pour accueillir un public diversifié (femmes, jeunes, familles monoparentales). Après travaux, la résidence est composée de 122 chambres de 10 à 13 m2 avec lavabo, réparties en 56 unités de vie de 2, 3 ou 4 chambres avec cuisines et sanitaires partagés. 86 studios de 18 à 36 m2 viennent compléter l’offre. Ils sont composés de kitchenettes équipées et de salle d’eau.

Un accompagnement social renforcé
La résidence sociale accueille en majorité des hommes âgés. 33 % ont plus de 66 ans. Ces personnes nécessitent une prise en charge spécifique pour leur permettre le maintien à domicile. Une fonction de veille et d’alerte a été mise en place en collaboration avec une association (Arjès) ; cela permet de repérer les situations problématiques et d’y apporter des solutions. Pour les autres résidents, le responsable de résidence veille à ce qu’ils soient engagés dans un parcours d’insertion dont le logement constitue l’un des éléments. Pour rappel, la durée de logement en résidence sociale est d’un an renouvelable une fois sauf pour les résidents du foyer d’origine qui ne sont pas contraints par une durée de séjour.

Une redevance tout compris
Les logements de la résidence sociale sont conventionnés à l’aide personnalisée au logement (APL). Les résidents doivent régler une redevance mensuelle qui comprend en plus du loyer, les charges, le mobilier, les prestations (dont le changement de drap) et l’entretien des parties communes. A titre d’exemple, pour une personne percevant l’allocation de solidarité aux personnes âgées, le reste à payer, après déduction des APL sera de 70 € pour une chambre.

Le financement de cette réhabilitation a été possible grâce au soutien de l’État, du Conseil Général des Alpes-Maritimes, de la ville de Grasse et du CIL Méditerranée. Adoma a également participé financièrement sur ses fonds propres. Le coût de l’opération s’élève à 3 812 991€.

*Maîtrise d’œuvre urbaine et sociale


publié le mardi 9 Juillet 2013, mis à jour le mardi 9 Juillet 2013
Haut de page