Témoignages

En quelques lignes, découvrez le témoignage et le parcours des jeunes bénévoles du Service Civique chez Adoma.

Richlinna, première volontaire service civique Adoma

"Le service civique c’est une façon pour moi de rendre tout ce que j’ai reçu à mon arrivée en France, en aidant à mon tour les autres."

Vous êtes la première bénévole recrutée dans le cadre du service civique au sein d’Adoma. Quelles seront vos tâches ?

Ma tutrice est la directrice territoriale d’Aquitaine/Limousin, Laurence Aliette. Elle recherchait quelqu’un pour aider ses équipes dans l’accompagnement des jeunes résidents des sites « Bordeaux Poyenne » et « Bordeaux Médoc » : aide dans les premières démarches administratives de recherche d’emploi, de rédaction de courriers, de constitution de dossier. Je démarre cette mission en janvier 2016 pour une durée de 7 mois. Avoir été choisie, c’est un peu un cadeau de Noël.

 
Quel a été votre parcours ?

Après un bac économie et sciences sociales, une première année en faculté d’histoire, je me suis rendu compte que je faisais fausse route et que j’étais très attirée par le secteur social. Mon objectif est de trouver une formation en alternance en tant que conseillère en insertion professionnelle. En attendant, j’ai travaillé dans le service d’urgence d’un hôpital en tant qu’agent de service hospitalier et la confrontation avec des personnes malades ou blessées m’a appris à gérer mes émotions. Par ailleurs j’assure bénévolement l’aide aux devoirs auprès d’enfants à l’école primaire dans un centre social.
 
Pourquoi avoir choisi Adoma pour faire votre service civique ?

Je suis arrivée en France à l’âge de 3 ans pour rejoindre mon père avec ma mère et mon frère, tous rapatriés de Madagascar. Nous avons vécu dans une résidence sociale « Vaujours » à Paris, puis dans une autre située à Bordeaux. Alors forcément, les difficultés que rencontrent les résidences d’Adoma aujourd’hui, je les ai bien connues hier. En choisissant Adoma, je rendais un peu de tout ce que j’avais reçu dans mon enfance.

Thierry, volontaire en Service Civique sur la résidence sociale Adoma « Robert Galley » et sur l’AT-SA de Châlons-en-Champagne (51)

" Le service civique est un tremplin pour la suite de ma vie professionnelle. Grâce à mon passage chez Adoma, je consolide mes compétences et en développe de nouvelles"

Quel est votre parcours ?

J’ai suivi une filière sport/études option football avant de poursuivre par un BEP Comptabilité. Depuis mon plus jeune âge, j’ai eu  également l’opportunité de voyager en Allemagne puis en France grâce à mon cursus scolaire et sportif.

Pourquoi devenir volontaire en Service Civique ?

Je me suis toujours investi dans les maisons de quartier en tant qu’animateur bénévole pour encadrer les plus jeunes et les aider à se canaliser par le sport. Grâce à mon implication, j’ai pu financer mon BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) ainsi que des formations qualifiantes dans le domaine de l’accompagnement. Mes expériences sur le terrain dans des centres pour jeunes mais également auprès d’adultes handicapés m’ont permis d’acquérir de vraies bases solides d’encadrement et de développer une réelle capacité d’adaptation et de qualités relationnelles. Adoma était donc la suite logique de ce parcours.

Et aujourd’hui que faites-vous ?

Depuis février, je suis volontaire en Service Civique chez Adoma. Je partage mon temps (3 jours par semaine) entre la résidence sociale et l’AT-SA de Châlons-en-Champagne. Nous sommes deux volontaires Service Civique sur ces structures. Les équipes nous ont accueillis chaleureusement et nous les aidons dans différentes missions d’accompagnement. Nous proposons aux « Chibanis » des activités basées sur la motricité pour  garder la santé et faciliter les échanges collectifs. Auprès des demandeurs d’asile, nous apportons notre aide durant le cours de français et organisons des activités pour les enfants tous les mercredis.

Adoma, c’est quoi pour vous ?

Adoma, c’est être au plus près des résidents. C’est une équipe à l’écoute des besoins de chacun. Et c’est surtout une vraie mission d’intérêt général.

Violette, volontaire en Service Civique chez Adoma sur trois résidences sociales à Paris (75)

« Adoma me permet de mettre en cohérence mon parcours en Sciences Humaines et de créer du lien entre les résidents »

Quel est votre parcours ? Pourquoi avoir choisi de devenir volontaire chez Adoma ?

Après deux années en prépa littéraire, je me suis dirigée vers une licence de Géographie. Je suis actuellement en Master 1 de Géographie à la Sorbonne, qui porte sur les pays en voie de développement et du développement durable. Mes études étant en Sciences Humaines, je souhaitais mettre en cohérence ce que j’apprends en cours et m’investir auprès des jeunes.

Quelle est votre mission ?

J’interviens sur 3 résidences sociales de jeunes actifs à Paris : Jaurès, Michel Bizot et Régilia.
Ma mission dans un premier temps est de recenser sur le tissu local ce qui pourrait intéresser les jeunes résidents dans les domaines de l’insertion professionnelle, la culture et la santé. Dans un second temps, je monterai des actions et des projets sur ces domaines pour créer du lien entre les jeunes actifs, qu’ils apprennent à se connaitre et créer un environnement de vie positif. Ma mission, commencée il y a une semaine est d’une durée de 7 mois, à raison de 3 jours par semaine.

Quel avenir après Adoma ?

Après ces sept mois, j’obtiendrai mon Master 2. Je souhaite devenir chargée de projets dans une ONG. Ma mission chez Adoma correspond à plus petite échelle à ce que je pourrais faire plus tard.

Ozge, Volontaire en Service Civique chez Adoma sur l’AT-SA de MALIJAI (04)

« Le service civique est une expérience révélatrice : le social, c’est ma voie ! »

Quel est votre parcours ?

J’ai suivi un cursus classique : BEP puis Bac Pro Comptabilité avant de débuter un BTS que j’ai arrêté pour des raisons personnelles. Le Service Civique est pour moi, l’opportunité de découvrir un nouveau secteur en mettant en œuvre mes connaissances tout en faisant l’apprentissage de nouvelles. C’est une parenthèse formatrice !    

Pourquoi devenir volontaire en Service Civique ?

Je suis d’origine turque, mes parents et proches ne maîtrisaient pas complètement le français. J’étais pour eux leur interprète, chez le médecin, à l’école, lors des démarches administratives. C’était mon rôle d’être la passerelle. Et je continue  en tant que bénévole dans une association culturelle turque. A la lecture des missions proposées par Adoma, tout me correspondait : Faciliter la compréhension du pays d’accueil, sensibiliser à l’apprentissage du français, orienter les demandeurs d’asile dans leurs démarches.

Et aujourd’hui que faites-vous ?

Depuis février, je suis volontaire sur l’AT-SA de Malijai, trois jours par semaine en binôme avec Leni Mekki. Nous participons à l’accueil et à l’intégration des demandeurs d’asile au sein du dispositif. Chaque mercredi et jeudi nous animons un cours de français et des activités périscolaire  pour les enfants (peinture, collage). J’aide également  au quotidien les parents à franchir les barrières linguistiques car j’ai l’avantage de maîtriser plusieurs langues (turc, anglais, italien, kurde et arabe).

Adoma, c’est quoi pour vous ?

C’est la solidarité ! C’est partager et découvrir de nouvelles cultures ! Cette expérience confirme ma volonté de poursuivre mon projet professionnel dans le domaine du social et de devenir, qui sait, éducatrice spécialisée où assistante sociale.  

Olivia, volontaire en Service Civique chez Adoma sur le FJT de Fresnes (94)

« Aller vers l’autre, être à son écoute, c’est tout ça qui m’anime et Adoma m’offre cette opportunité ! »

Quel est votre parcours ?  

Après un bac L et deux années de formation STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), j’ai décidé de me réorienter. J’aspirais à de nouvelles expériences, plus tournées vers l’autre et son écoute. J’ai donc débuté la formation pour devenir éducatrice spécialisée.

 
Pourquoi devenir volontaire en Service Civique ? 

 Mon expérience au sein d’un Institut thérapeutique éducatif & pédagogique (ITEP) était un vrai atout et je souhaitais aussi diversifier mes expériences sur le terrain et plus particulièrement auprès des jeunes en insertion. Cette mission se trouvait être en lien avec ma formation d’éducatrice. J’ai donc proposé ma candidature.

 
 Et aujourd’hui que faites-vous ? 

 Depuis avril, je suis volontaire sur le FJT de Fresnes, trois jours par semaine. Je participe à la mise en œuvre d’animations comme par exemple l’atelier make-up que j’ai monté. Il a lieu une fois par mois et réuni les jeunes femmes du foyer. Cet atelier les aide à travailler sur leur image personnelle et professionnelle, à reprendre confiance en elles et à favoriser l’estime de soi. Nous préparons actuellement une journée d’excursion à Deauville durant l’été. Pour financer ce voyage, une braderie solidaire a été organisée. Nous menons cette action en partenariat avec les autres résidences d’Adoma (Villejuif, Thiais, et L’Haÿ-les-Roses).
 Ces projets fédèrent les jeunes et les impliquent dans des actions concrètes tout en permettant d’échanger ensemble et de se connaître. C’est l’entraide mutuelle !

 
 Adoma, c’est quoi pour vous ? 

 C’est la création de liens forts !
 
 

Léo, volontaire en Service Civique chez Adoma sur la résidence sociale « Les Fonderies » à Nantes (44)

« Les intervenants Adoma et partenaires m’ont fait découvrir de nouveaux métiers. J’en ressort grandi ! »

Quel est votre parcours ? Pourquoi avoir choisi de devenir volontaire chez Adoma ?  

Après l’obtention de mon bac, il y a 3 ans, j’ai entamé une année d’Histoire de l’Art archéologique à l’Université, puis je me suis réorienté l’année suivante en Histoire générale. En milieu d’année, j’ai souhaité rendre mon projet professionnel plus concret et j’ai alors décidé de postuler à un Service Civique. Je voulais sortir de la théorie universitaire et malgré mon affection pour l’Histoire je ne souhaite pas en faire mon métier.

 
 Quelle est votre mission ? 

Je suis arrivé sur l’ancien foyer « Beaulieu » en avril 2016 (ndlr : foyer qui sera démoli en novembre 2016), lors de la phase de relogement des anciens résidents vers la résidence sociale « Les Fonderies ». Ma première mission était d’accompagner les résidents à déménager leurs affaires. Certains résidents ressentaient une grande appréhension au déménagement, nous devions faire preuve de diplomatie.

 Cela m’a permis de créer un lien avec eux, au milieu des cartons, d’apprendre à les connaître, de répondre à leurs questions et de les rassurer. L’accompagnement des résidents a été réalisé avec la collaboration de Rudy (Service Civique) et toute l’équipe d’Adoma.

 Aujourd’hui sur la résidence sociale qui compte 175 résidents, je connais les « anciens » et ils ont confiance en moi, cela m’aide dans mes missions quotidiennes. La seconde mission consistait à l’élaboration d’une enquête sur la manière dont le déménagement a été vécu et l’établissement d’un bilan pour l’avenir. Depuis 2 mois, j’agis sur le volet animation. Après une formation auprès des chargés d’animation du Cada de Nantes, je suis en mesure de proposer des animations concrètes et structurées aux résidents et créer du lien entre eux.

 
 Quel avenir après Adoma ? 

Cette expérience concrète et sociale m’a fait me réorienter : je passe les concours d’infirmier en janvier 2017 ! L’heure est bientôt aux révisions ! Adoma m’a beaucoup appris et j’y ai rencontré des personnes formidables. Les intervenants Adoma et partenaires m’ont fait découvrir de nouveaux métiers. J’en ressort grandi !
 
 
publié le jeudi 26 Novembre 2015, mis à jour le lundi 12 Décembre 2016
Haut de page