Rencontre avec le premier résident, ayant obtenu un logement via la nouvelle demande de logement Adoma en ligne

La simplification et la rapidité de la demande de logement en ligne ont changé la vie de Jocelin.D, 25 ans et responsable d'exploitation au sein d'une société de transport.
Il a pu emménager très peu de temps après la saisie de sa demande le 10 juin 2014, premier jour du lancement de la Demande de Logement Adoma en ligne. 

Le 19 juin, une Commission de Validation des Demandes (CVD) se réunissait, des  logements se libérant sur la commune de son choix, à Crolles (38). Le 25 juin, il recevait un SMS et un mail lui indiquant que sa candidature était retenue et qu’il devait se rendre sur la résidence sociale pour rencontrer la responsable de résidence et finaliser son entrée dans les lieux. Il devenait par la même occasion le premier résident « DDL » !

"Cette demande de logement s’est révélée : "simple comme bonjour ! ""

Jocelin.D
« Dès le lendemain, j’ai emménagé dans un studio. Je pouvais enfin poser mes valises et me consacrer entièrement à mon nouveau travail ! Cette demande de logement s’est révélée "simple comme bonjour !”. Je n’avais pas le temps, à mon arrivée dans la ville en mai, de me déplacer auprès des services ou de démarcher les offres de location. Je démarrais un nouveau poste ».

Il vit l’obtention rapide de ce logement comme une grande chance : « le fait de trouver rapidement en quelques clics un logement est très appréciable. J’avais connu durant les deux mois précédents la chambre d’hôtel puis la colocation. Non satisfaisant et surtout trop cher pour moi. À chaque fois on me réclamait une caution trop élevée ». En effet, Jocelin dispose pour l’instant de peu de ressources, car il vit les difficultés d’un jeune de son âge pour s’insérer dans la vie professionnelle.

"C'est agréable d'avoir enfin son chez soi !"

Studio
«Après un an dans la fonction publique à Avignon, je n’ai connu que des CDD, d’abord dans le secteur de la propreté dans l’ouest de la France, avant de venir ici en Isère, pour une durée d’un mois suivie ensuite d’une prolongation.»

Aujourd’hui, Jocelin apprécie l’intimité de son studio, meublé et équipé, à proximité de son lieu de travail et la tranquillité d’esprit de n’avoir que huit jours de préavis à donner pour en partir.

Aucun souci pour Adoma : une nouvelle candidature informatisée prendra le relais de suite.

publié le lundi 15 Septembre 2014, mis à jour le jeudi 9 Octobre 2014
Haut de page